Exemples de pâtisseries [Tout savoir]

Le brasillé est une spécialité culinaire normande du Calvados.

Il s’agit d’une galette de pâte feuilletée dont la matière grasse est le saindoux. La recette du brasillé, qui se mange tiède, saupoudré de sucre, remonte à 1837. Autrefois réservée aux pauvres puisque, au pays de la pâtisserie au beurre, elle était à base de pâte à pain et de saindoux. Elle prend aujourd’hui plus la forme d’une brioche à pâte feuilletée.

Clinchamps-sur-Orne célèbre la Fête du brasillé à la mi-septembre.

(Source : Wikipédia)

***

Le douillon est une spécialité culinaire de Normandie.

Il s’agit d’une pâtisserie consistant à placer une poire ou une pomme, pelée ou non, mais évidée sur une abaisse carrée de pâte brisée ou feuilletée, suffisamment grande pour l’enfermer. La cavité au centre du fruit est remplie ou non de diverses farces telles que gelée de groseilles, cassonade et cannelle, pâte d’amandes avant de refermer et de souder les angles du carré de pâte. La pâte est dorée au jaune d’œuf puis les douillons cuits à four chaud.

Les douillons se dégustent généralement tièdes avec une sauce miel-calvados, au caramel, au chocolat, à la vanille, etc.

La variante du douillon utilisant la pomme s’appelle le bourdelot.

(Source : Wikipédia)

***

La fallue (ou falue) est une spécialité culinaire de Normandie.

Il s’agit d’une brioche levée deux fois avant d’être cuite environ une demi-heure à four chaud dans un plat à hauts rebords spécialement destiné à son usage.

La fallue se déguste souvent avec la teurgoule, un dessert typiquement normand.

 

La fallue est une pâtisserie présente dans une bonne partie de la Normandie, en particulier le Bessin, le Saint-Lois, le Coutançais. Avant l’introduction de la galette des rois, on la servait également à l’occasion de la fête des rois.

 

L’origine du terme viendrait du mot falle qui désigne l’« estomac », du vocable scandinave falur, signifiant « tube » en vieux norrois.

(Source : Wikipédia)

***

La gâche est une très vieille spécialité culinaire originaire de Normandie. Le Dictionarie of the French and English Tongue de Randle Cotgrave de 1611 présente la « gasche » comme « un gâteau de Normandie ».

Il s’agit d’une brioche obtenue à partir de farine mélangée dans la moitié de son poids en lait et le quart de son poids en beurre doux avec de la levure de boulanger, des œufs et du sel, façonnée en forme de pain, ciselée et cuite environ trois quarts d’heure à four moyen après avoir levé une seule fois.

(Source : Wikipédia)

***

Les mirlitons de Rouen sont une spécialité culinaire de Normandie.

Il s’agit d’un dessert consistant en tartelettes garnies avec un appareil composé de sucre, de vanille et de poudre d’amandes et sur lequel des demi-amandes sont posées avant de cuire 20 minutes à four chaud.

(Source : Wikipédia)

***

Le bourdelot appelé aussi « douillon » est une spécialité culinaire de Normandie ainsi que de Jersey où elle s’appelle bourdélot.

Il s’agit d’une pâtisserie consistant à placer une pomme, pelée ou non, mais évidée sur une abaisse carrée de pâte brisée ou feuilletée, suffisamment grande pour l’enfermer. La cavité au centre du fruit est remplie de sucre semoule mouillé avec une cuillerée à café de calvados avant d’être operculé avec une noisette de beurre. Les angles du carré de pâte sont alors refermés et soudés. La pâte est dorée au jaune d’œuf puis les bourdelots cuits au four.

Les bourdelots se dégustent chauds ou froids, accompagnés de crème fraîche et arrosés de cidre bouché de Normandie. On peut même les flamber au calvados.

Il existe une Confrérie des Gouste-Bourdelots du Bocage Athisien.

La variante du bourdelot utilisant la poire s’appelle le douillon.

Le bourdélot, appelé également une « bourde », est une tradition jersiaise d’origine normande. Elle se prépare avec une pâte et des pommes et parfois avec des poires, le tout cuit au four. Les "bourdélots jeunmieaux" sont deux petits bourdélots jumeaux formant un double bourdélot.

(Source : Wikipédia)

Publié dans Tout savoir

Commenter cet article